Horaires d'ouverture

du secrétariat

lundi 14h-18h

Mercredi & jeudi 9h-12h

Mairie de Reygades

1 route de reygades

19430 Reygades

Tel : 05.55.28.50.19

... entre Cère et Dordogne, au cœur de la xaintrie
Histoire et Patrimoine
Inscription Newsletter
L'Eglise Saint Eutrope et Saint Caprais

Église mi-gothique, mi-romane dédiée à Saint Eutrope, évêque à Sainte à la fin du 1er siècle et à Saint Caprais ermite et évêque à Agen au 2ième siècle. Ces deux saints sont représentés par des statues en bois plâtré et peint situées sur l'autel de chaque côté du tabernacle.

 

Cette église bordant un cimetière est agrandie en 1797 puis réparée au début du 19ième. Le Clocher est également réparé en 1900. Elle possède une chapelle carrée dite du "Saint Sépulcre" qui renferme depuis le 16ième siècle une remarquable mise au tombeau datant du 15ieme Siècle.

Son clocher-tour abrite 2 cloches dont la plus petite datant de 1653 porte l'inscription en latin dont la traduction est " Seigneur protège-nous de la foudre et de la tempête, Saint Eutrope et Saint Caprais, priez pour nous."

 

Suite à un incendie en septembre 1977, l’église a été nettoyée et recouverte d'un crépi à ton chaud.

Les vitraux sont l’œuvre de l’artiste peintre sculpteur ¨Paul Cognasse, réalisés en 1983. Les vitraux du chœur représentent la sainte Trinité. Le chemin de croix datant de 1979, également l’œuvre de Paul Cognasse, est quant à lui composé de 14 stations en bas relief.  Cet édifice dispose également d'une "piéta" en toile (classée) datant de 1698.

Nos dernières actualités

Le WIFI territorial

23/03/2021

Le WIFI territorial

La commune de Reygades va bientôt équiper la salle des fêtes d'une connexion wifi par le biais du projet "Wifi Territorial"

Le Wifi territorial apparaît comme un service couvrant des zones publiques définies en fonction des attentes perçues ou exprimées, principalement des endroits ou des locaux délivrant des services au public (mairie, écoles, Maisons « France Service », musées, office de tourisme…), des espaces ouverts au public (parcs, places, stades, …), ou plus simplement encore des lieux particulièrement fréquentés (rues commerçantes, marchés, gares, etc.)

 
 Quels sont les usagers potentiels de ces services ? 

    Les personnes disposant d’un forfait limité en données, en particulier les publics fragiles aux ressources limitées, mais pas uniquement !
    Les touristes européens ou extracommunautaires dont le forfait « data mobile » est potentiellement limité à l’étranger
    Toute personne qui se connecte au WiFi pour une plus grande fluidité de navigation (notamment dans le cas où la connexion mobile est mauvaise)   - sources caisse des dépôts

 

A Reygades à la salle des fêtes sera installé prochainement un "hot-spot" wifi. Il permettra de connecter son matériel mobile (smartphone, tablette, pc portable) au Wifi et ainsi d'accéder gratuitement à internet à tous public à proximité de ce lieu. Ce service relié à la fibre offrira une connexion d'une grande qualité et rapidité.

Ainsi sur le territoire, 30 communes bénéficient de ce service. Le projet porté par le PETR Vallée de la Dordogne corrézienne en collaboration avec l’Office de Tourisme Vallée de la Dordogne.

Il est financé via le PETR  avec des subventions de la Région Nouvelle Aquitaine et de l'Europe.

 

La mise au tombeau : Le mystère de Reygades

Cette mise au tombeau datée du 15ieme siècle par l’érudit Chanoine Jean Bouyssonie, joyau du patrimoine régional  est une sculpture polychrome taillée dans de la pierre calcaire (carrières de Carennac) par un artiste anonyme.  Ce sépulcre fut commandé par le Baron d'Estresses, Seigneur de Reygades, dont le château est situé à proximité de Beaulieu sur Dordogne. 

 

Cette mise en scène des "Mystères" est à l'échelle 1/3 humaine, elle regroupe sept personnages autour de Jésus allongé sur un linceul. Aux extrémités les disciples Nicodème (à gauche) et Joseph d'Arimathie (à droite) tiennent le linceul. A l’arrière du tombeau au centre se trouve la vierge Marie, douloureuse, portant une robe rouge et un manteau bleu, soutenue par Saint Jean en cape rouge et Marie épouse de Cléophas vêtue d'un manteau violine. A gauche se trouve Marie Salomé ayant les mains jointes et à droite Marie Madeleine tenant un mouchoir et un vase à parfum.

 

Les fidèles des paroisses alentours de Reygades y venaient en procession notamment le Vendredi Saint.

Cette mise au tombeau fut saccagée par les révolutionnaires venus de Tulle en 1793, les statues ayant été décapitées et mutilées. Les statues furent réparées ou complétées tant bien que mal par les ouvriers du pays. Ce sépulcre fut de nouveau laissé aux affres du temps et faillit sombrer dans l'oubli.

sources photographiques : pop.culture.gouv.fr

Au milieu des années 50, alerté par cet état de délabrement, le Dr Peyralbe Conseiller Général du canton d'Argentat, deux archivistes de Tulle et M. Enaud inspecteur des monuments historiques ont contacté les Beaux arts :
Le monument fut classé en mars 1956. Des crédits furent alloués pour restaurer la chapelle et le sépulcre.

Cet ensemble fut remis en état en septembre 1956, sous la direction de M. Mainponte, artiste spécialiste. Le monument a été dégagé du mur où il se trouvait encastré puis restauré à plusieurs reprises (1956, 1973 et 1981) par le même artiste. Il a notamment retravaillé la structure mais également la polychromie.

 

Fin des années 70,  M. Lucien Delpeuch, Maire de Reygades, en collaboration avec plusieurs passionnés décident de mettre en valeur ce monument et de faciliter l'accès au grand public. Des travaux d'aménagement sont réalisés puis émerge l'idée d'un spectacle "son et lumières" sous la direction du publiciste Jean Claude Monier qui l'écrit et le met en scène. Ainsi en 1983 fut créé le spectacle "Le Mystères de Reygades" dont la narration est assurée par Jean Piat,  célèbre acteur de théâtre. La composition musicale est écrite par Jack Labrunie, la partie scénaristique et technique quant à elle est assurée par Jean-Claude et Christine Monier spécialistes de l'audiovisuel avec pas moins de 200 séquences lumineuses durant le spectacle de 16 minutes, célébrant ce témoignage de la piété, de la ferveur et du génie des hommes.